bord

Mohamed Maazami

ENGAGEMENTS

Mohamed Maazami s’est impliqué durant vingt années successives auprès des écoles et des organismes de son quartier. Président du conseil d’établissement de trois écoles, il a acquis une expérience et un savoir-faire dans le milieu scolaire.

À l’école Montcalm, il a contribué à l’instauration du port de l’uniforme scolaire, un signe identitaire fort pour les élèves. Il a aussi travaillé d’arrache-pied afin que la cour de cette école ne soit utilisée que par les élèves et leurs enseignants, de manière à assurer la sécurité des enfants. À l’Académie de Roberval, il a lutté pour la rénovation des fenêtres du gymnase. À la polyvalente Louis-Joseph-Papineau, il s’est assuré de faire participer le maximum de parents à la réussite de leurs enfants. À l’école Fernand-Seguin, il a participé au développement de plusieurs dossiers éducatifs.

Mohamed Maazami est père de six enfants : trois sont à l’université, un est au cégep, et deux fréquentent toujours une école secondaire de la CSDM. Sa longue expérience, son dévouement pour son quartier et son profond désir d’aider les jeunes l’ont amené, en 2011, à fonder le Phare de l’espoir, un organisme à but non lucratif dont la mission est la persévérance scolaire et la lutte au décrochage. Avec l’aide de bénévoles universitaires, il vient en aide aux jeunes des écoles primaires et secondaires en faisant la promotion de l’aide aux devoirs et du tutorat tout au long de l’année scolaire.

Mohamed Maazami a aussi siégé au conseil d’administration de différents organismes : la Maison de la famille, le CPE Le Camélia, la Joujouthèque Saint-Michel, le Collège citoyen… Il est membre du comité de quartier en persévérance scolaire et du comité Centre-Nord. En tant que commissaire scolaire, Monsieur Maazami rêve de développer avec tous les directeurs et directrices d’écoles et d’organismes communautaires un plan d’action pour implanter une «station intellectuelle» qui deviendrait un grand lieu de rencontre permettant aux étudiants de se mettre au défi grâce à des compétitions, à des conférences culturelles ou à des rencontres entre étudiants et mentors. La Ville de Montréal lui a décerné, en 2013 et en 2014, le prix d’excellence du bénévolat.